La coopération régionale en matière de sécurité civile

 

En 2008, les présidents Nicolas Sarkozy et Ahmed Abdallah Sambi se sont rencontrés à paris et se sont entendus sur la mise en place d'un groupe de travail composé de comoriens et de français. Le but de ce groupe serait de réfléchir sur les actions à mener pour lutter contre l'immigration clandestine et pour remédier à l'extrême pauvreté et à l'émigration comoriennes.

Le Groupe de travail de haut niveau (GTHN), composé d'élus comoriens et mahorais ainsi que du secrétariat d'État chargé de l'Outre-mer, s'est réuni à Moroni en Juillet 2008, puis à Mayotte en septembre de la même année.

Suite aux travaux de ce groupe, il est sorti qu'en ce qui concernait la coopération régionale, la sécurité civile faisait partie des domaines prioritaires et qu'il fallait de ce fait rapidement mettre en contact les responsables mahorais et comoriens afin qu'ils se rencontrent et qu'ensemble, ils mettent en place des projets concrets, dont l'exécution débuterait dès l'année 2008.

Ainsi les responsables du Service interministériel pour la défense et la protection civiles (SIDPCService interministériel de défense et de protections civiles ) et du Centre des opérations de secours et de la protection civile (COSEP) de Moroni se sont rencontrés et ont défini ensemble un calendrier annuel.

En février 2010 a eu lieu la première mission de coopération régionale mahoraise à Moroni. Elle consistait en l'analyse des besoins les plus pressants du COSEP et d'une manière générale, de la sécurité civile comorienne.

Quatre mois plus tard, en juin, la mission est retournée à Moroni, avec comme objectifs, la formation pratique du personnel du COSEP par le service d'incendie et de secours (SIS) de Mayotte, l'équipement d'un véhicule de type 4x4 et la fourniture d'équipements de type tenues et casques.

Pour l'année 2010, les objectifs que s'étaient fixés le COSEP et le SIDPCService interministériel de défense et de protections civiles ont été atteints avec succès.

En 2011 le service d'incendie et de secours de Mayotte a fourni le matériel nécessaire à la mise en place sur les trois îles comoriennes d'un système d'alerte, de manière à ce que la population ait un numéro du type « 18 » sur lequel appeler en cas d'urgence.

Six sapeurs pompiers du COSEP ont également bénéficié d'une formation incendie à Mayotte.

Un troisième véhicule de type 4x4 est en cours de livraison.

Cette coopération régionale sera poursuivie en 2012 avec un exercice commun.