Agriculture, Forêt et Développement rural

 
Agriculture, Forêt et Développement rural

L'agriculture

L’agriculture mahoraise représente un secteur au poids économique et social prépondérant, mais il est difficile de rendre compte de sa situation tant elle est diversifiée.

Caractérisée par des productions essentiellement vivrières, voire de subsistance, la filière fournit une part très importante de l’alimentation de base des mahorais : moins d’1/3 des agriculteurs commercialisent une partie de leur production.

Le secteur de l'agriculture à Mayotte se trouve à une période charnière de son développement car il doit répondre à :

 

  •  des défis alimentaires, en quantité (démographie galopante) et en qualité (élévation du niveau de vie)
  •  des défis environnementaux (défrichements)
  •  des défis économiques liés à la rentabilité des exploitations agricoles en comparaison aux autres secteurs économiques.

Et cela dans un contexte réglementaire en évolution vers le droit commun en matière de législation agricole.

Le Service Économie Agricole de la DAAF Mayotte apporte son appui au maintien et développement des différentes filières agricoles, (animales ou végétales) grâce notamment à la gestion d’aides publiques, ainsi qu’à sa participation active à la politique agricole à Mayotte.

 

Les forêts

Les forêts de Mayotte constituent des espaces précieux, fragiles et potentiellement menacés par l’explosion démographique et le développement économique de l’île.

De diverses natures, ces forêts, dans leur variété structurale abritent des espèces animales et végétales remarquables, parfois rares ou endémiques.

A Mayotte, six réserves forestières occupent environ 15% de la surface de l’île et représentent la majeure partie des espaces forestiers de Mayotte.

La forêt privée, qui couvre une bonne partie du territoire est à préserver. Elle est actuellement en cours de recensement.

150ha de forêt disparaissent tous les ans à cause des défrichements. Il est nécessaire de protéger les espaces boisés de Mayotte afin de préserver la biodiversité de l’île et freiner la dégradation des sols, pour éviter toute évolution irréversible.

 

La DAAF est l’autorité administrative en matière de forêt. Elle a en charge la bonne application du code forestier.

Toute forêt, qu’elle soit publique ou privée doit faire l’objet d’un document d’aménagement.

Toute intervention en forêt doit être portée à connaissance de la DAAF :

  •   Les défrichements sont strictement interdits. Dans certains cas, des dérogations à l’interdiction de défricher peuvent être accordées.
  •   Les coupes d’arbre doivent faire l’objet d’autorisations.
  •   Les prélèvements d’arbres, d’arbustes et de plantes ainsi que toutes formes de cueillette sont réglementées.
  •   Les feux (brûlis…) sont strictement interdits.

Les infractions en matière de forêt relèvent de la contravention ou du délit. Elles sont punies par des amendes et/ou des condamnations.

Ex : un défrichement illégal de 1 000 m2 fait l’objet d’une amende pouvant aller jusqu’à 150 000 €.

L'Europe s'engage pour l'agriculture mahoraise et le développement rural

Le Programme de Développement Rural de Mayotte (PDR) constitue le document cadre pour la mobilisation du Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER) :

http://www.qualif.mayotte.pref.gouv.fr/Politiques-publiques/Europe/Le-FEADER

Le Service Europe et Programmation au sein de la  Direction de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt de Mayotte est chargé de la mise en oeuvre du PDR de Mayotte.