Communiqués de presse diffusés en 2016

Un thonier senneur dérouté à Longoni pour suspicion de légionellose

 
 
Un thonier senneur dérouté à Longoni pour suspicion de légionellose

Le 9 mars 2016, un marin embarqué à bord d’un thonier senneur français a fait l'objet d'une évacuation médicale.

Le patient a été rapidement pris en charge par le SMURService médical d'urgence et de réanimation et hospitalisé au Centre Hospitalier de Mayotte (CHM), où une maladie infectieuse, la légionellose, a été diagnostiquée le 12 mars. L’ensemble des acteurs concernés s’est rapidement mobilisé pour évaluer les risques et mettre en œuvre les mesures de gestion adaptées autour de cette situation.

La légionellose

La légionellose est une maladie infectieuse qui peut être grave mais qui ne se transmet pas d’une personne à une autre. C’est l’inhalation de micro-goutelettes d’eau contaminée par les légionnelles (bactéries responsables), qui peut causer une infection pulmonaire.

Action conjointe des autorités

Le 13 mars, afin de prendre les mesures adaptées pour protéger son équipage, le commandant de bord du navire a dérouté son navire pour rejoindre le port de Longoni. Les premières mesures de prévention lui avaient transmises auparavant par téléphone.

Le 14 mars, une inspection a été effectuée à bord du navire par le centre de sécurité des navires des affaires maritimes de Mayotte et l'Agence de Santé Océan Indien (ARSAgence Régionale de Santé OI) : prélèvements, mesures et enquêtes environnementales. Un médecin du CHM a réalisé conjointement une information médicale et des entretiens individuels auprès de tous les membres d’équipage. Il n’a pas été relevé de signes objectifs de personnes malades à bord.

Les investigations menées ont permis de révéler que le patient a probablement été contaminé à bord du navire, ainsi des mesures de gestion appropriées ont été prises:

  • proposition par l’ARSAgence Régionale de Santé OI d’un protocole de désinfection du réseau d’eau sanitaire, réalisé le 15 mars et recommandations à l’équipage ;
  • réalisation de deux campagnes de prélèvements pour recherche de légionnelles, dans le but de confirmer la source de contamination et le cas échéant, de vérifier l’efficacité de la désinfection.

Les résultats de ces analyses seront connus dans la semaine prochaine. Dans l’attente, des mesures préventives de restrictions de certains usages de l’eau, sont conseillées. Le thonier senneur devrait reprendre la mer prochainement.

 
 

A lire également :