Communiqué de presse

Situation de la Chambre d’Agriculture, de la Pêche et de l’Aquaculture de Mayotte

 
Situation de la CAPAM

Le Président de la Chambre d’Agriculture, de la Pêche et de l’Aquaculture de Mayotte a récemment transmis au Préfet de Mayotte, les délibérations de la session du 21 mars concernant l’adoption du compte financier 2015 et du budget initial 2016.

Le Préfet de Mayotte, chargé de l’examen des comptes financiers et budgétaires de la CAPAM, a informé le Président de la CAPAM, qu’au regard de la situation de la chambre consulaire, de l’examen des documents transmis, il n’était pas en capacité d’approuver le budget initial 2016 présenté. Le Préfet constate une aggravation des difficultés de la CAPAM à l’examen du compte financier 2015 qui met en évidence une augmentation des charges et une diminution des recettes induisant un résultat négatif.

Dans ce contexte, un audit a été sollicité auprès du Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Espaces Ruraux (CGAAER-MAAF) pour identifier les obstacles de toute nature obérant la capacité d’action de la CAPAM et ce sur l’ensemble de ses missions, y compris la pêche et l’aquaculture. Cette expertise a été confiée à un Ingénieur Général des Ponts, des Eaux et des Forêts qui s’est déplacé début avril 2016 à Mayotte pour rencontrer l’ensemble des acteurs concernés par l’activité de la CAPAM.

Les conclusions de cet audit permettront au Préfet de prendre toutes les dispositions utiles à l’exercice de sa mission de tutelle et à la relance de cet outil de développement. En attendant, l’accompagnement par l’Etat est renforcé afin de consolider la situation financière de la chambre consulaire .

Conscient des difficultés rencontrées par la CAPAM et soucieux d’accompagner son redressement, le Préfet rappelle que la vitalité de la Chambre d’Agriculture, de la Pêche et de l’Aquaculture de Mayotte est une préoccupation majeure de l’Etat. C’est un objectif inscrit au plan Mayotte 2025.

Le Préfet tient ainsi à assurer à l’ensemble des agriculteurs, pêcheurs, aquaculteurs, ainsi qu’aux partenaires, élus et agents de la CAPAM de sa détermination pour accompagner le redressement de l’établissement pour lui permettre ainsi d’accomplir dans de meilleures conditions les missions de service public et de développement qui lui sont confiées.

 
 

A lire également :