Communiqué de presse

Signature du contrat de ville de la commune de Mtsangamouji

 
 
Signature du contrat de ville de la commune de Mtsangamouji

La loi n°2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion sociale a institué les contrats de ville nouvelle génération. Les 16 contrats de ville qui concernent les quartiers prioritaires des communes de Mayotte devaient être conclus avant la fin de l’année 2015. C’est désormais chose faite donc avec la signature du 16ème et dernier contrat de ville, celui de la commune de Mtsangamouji le 16 décembre 2015, par le maire de la commune, Saïd Maanrifa Ibrahima, le Préfet de Mayotte, Seymour Morsy, le 4ème vice-président du Conseil Départemental de Mayotte, Issa Issa Abdou, les responsables des services de l’État et des organismes partenaires, le président de l’OMJS et les représentants du conseil citoyen.

Les contrats de ville sont le fruit d’un travail partenarial de co-construction de plusieurs mois, coordonné par la Préfecture, et qui a mobilisé les communes, le Conseil Départemental, les services de l’État, les associations, les habitants et les acteurs institutionnels.

Ces contrats de ville nouvelle génération, développent une ambition forte pour les villages prioritaires de Mayotte et renouvellent durablement les outils d’intervention partenariale en accordant une place importante à la participation des habitants avec la création des conseils citoyens dans chacun d’eux. Ils impulsent et permettent le déploiement de projets en matière de cohésion sociale, de développement économique, d’emploi et de rénovation urbaine.

Conclus sur une durée de six ans, les contrats de ville ont pour ambition de faire vivre les valeurs de la République, de lutter contre les inégalités sociales au quotidien et de permettre un développement social, économique et urbain des villages prioritaires du département.

S’ouvre désormais une période de mise en œuvre concrète et opérationnelle de ces ambitions, qui devront se déployer dans le cadre d’un pilotage partagé et constructif pour chacune des communes. Ces dernières bénéficieront de l’appui d’équipes d’ingénierie formées par leurs soins et financées par l’État dès 2015 :

– 15 chargés de mission communaux et un intercommunal, 15 coordonnateurs de CLSPD communaux et un intercommunal

– 23 adultes relais

– 222 médiateurs de proximité qui œuvreront sur les territoires

Au-delà des moyens financiers et humains mis en œuvre, la réussite des contrats de ville se mesurera à l’aune de la mobilisation de tous, de la synergie des dispositifs et des ressources financières, de la montée en compétence et en qualification des équipes projets, sous la responsabilité de leur employeur : les collectivités.

D’ores et déjà, l’ensemble des crédits spécifiques « politique de la ville » a pu être engagé rapidement permettant à 112 porteurs de projet d’être financés pour leurs actions, à hauteur de 4 millions d’euros au total pour le territoire de Mayotte, en déclinaison des priorités fixées par les communes dans leurs projets de territoires.

 
 

A lire également :