Communiqué de presse

Interdiction de commercialisation du requin à Mayotte et risque sanitaire

 
Interdiction de commercialisation du requin à Mayotte et risque sanitaire

Le Préfet de Mayotte, Seymour Morsy, a signé un arrêté préfectoral interdisant la commercialisation de la chair de requins tigre et bouledogue à Mayotte le 23 avril 2015.

Lorsqu'il a émis un avis à l’attention de l'UTM DSOI, le DAAF Mayotte n'avait alors pas connaissance du rapport de l'ANSESagence de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, agence nationale indépendante chargée de l'évaluation des risques sanitaires, concernant la contamination des requins tigre et bouledogue par des ciguatoxines et leur consommation à La Réunion.

Pour l'ANSESagence de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, il n'est pas possible d'exclure le risque que les requins pêchés dans la zone puissent être contaminés par des ciguatoxines ou des toxines similaires, notamment au regard d'intoxications mortelles survenues à Madagascar en 2013 et 2014. Les tests actuels ne sont pas suffisamment sensibles pour détecter des faibles concentrations de ciguatoxine qui pourraient néanmoins présenter un risque pour l'homme et un résultat négatif ne permet donc pas de conclure sur l'absence de risque pour le consommateur.

La Direction Générale de l’ALimentation (DGAL), chargée de la gestion des risques au niveau national, confirme que, pour l'heure, la sécurité des populations ne peut être assurée que par l’interdiction de commercialisation de ces espèces de requin.