Communiqué de presse

Formation aux gestes qui sauvent

 
Formation aux gestes qui sauvent

A Mayotte, samedi 19 mars, ce sont 198 personnes qui ont participé aux séances de formation gratuite aux gestes qui sauvent.

Dans un contexte, face aux risques et aux menaces, où un grand nombre de concitoyens ont souhaité être acteurs de leur propre sécurité, le ministre de l’Intérieur a demandé aux Préfets de mettre en place, dans chaque département, une action de sensibilisation et d’initiation des Français aux gestes qui sauvent.

A Mayotte, toute la journée du samedi 19 mars, des initiations gratuites aux gestes qui sauvent ont été dispensées par les membres des associations de sécurité civile, le service départemental d’incendie et de secours (SDISService départemental d'incendie et de secours) et l’Éducation nationale.

Au total, ce sont 198 citoyens qui ont été formés durant des sessions de 2 heures aux gestes essentiels à pratiquer en attendant les secours lors d’accidents de la vie quotidienne ou en cas de situations exceptionnelles. Seize formateurs étaient mobilisés sur quatre sites : au conseil départemental, en Préfecture, à la maternelle d’Acoua et dans une salle communale de Bandrélé.

Utiliser un défibrillateur, réaliser un massage cardiaque ou encore poser un garrot, ces réflexes peuvent sauver des vies.

Ces sessions ne donnaient pas lieu à la délivrance d’un diplôme, mais chaque participant a reçu une attestation délivrée par le formateur.

Au quotidien comme en situation de crise, ces gestes ont un rôle majeur : ils peuvent contribuer à sauver des vies, en stabilisant des blessés pendant les minutes qui précèdent l’arrivée des services d’urgence.

 
 

A lire également :