2017

18e comité de suivi de la ressource en eau

 
 
18e comité de suivi de la ressource en eau

La directrice de cabinet du Préfet, Florence Ghilbert-Bezard, a présidé le 18e comité de suivi de la ressource en eau, en présence de l’ensemble de ses membres.

Le point météorologique fait état de l’arrivée du flux de mousson depuis hier, ce qui provoque des pluies pour le moment très localisées. L’impact de ces précipitations sur les retenues collinaires de Combani et Dzoumogné, reste à démontrer. En effet, le taux de remplissage de la retenue de Combani – dont la capacité est de 1,5 millions de m3 – est désormais de 30,8 %. Le niveau de la retenue de Dzoumogné, d’une capacité de 2 millions de m3, stagne quant à lui autour de 21,2%.

Dans l’immédiat, les prévisions météorologiques et les solutions étudiées à court et moyen terme, ne permettent pas d’envisager sereinement les mois à venir.

Plusieurs pistes sont désormais à un stade avancé. L’apport d’eau extérieure est en court de chiffrage, et des prospections ont été menées dans la zone afin de mobiliser une grande quantité d’eau brute. A plus court terme, l’installation de retenues provisoires et mobiles est envisagée, de même que la remise en service d’anciens forages. La prospection pour de futurs ouvrages est lancée. Le prestataire qui réalisera les travaux d’études de l’interconnexion des réseaux Nord et Sud d’adduction d’eau potable a été désigné par le SIEAM, ce qui permettra d’engager rapidement cette phase. Par ailleurs, l’arrêté préfectoral du 19 janvier 2017 portant limitation provisoire de certains usages de l’eau sur l’ensemble du territoire a été prolongé pour une durée d’un mois.

Le contrôle sanitaire démontre que la qualité de l’eau des rampes est conforme. Il est donc fortement recommandé aux habitants des communes concernées par les tours d’eau de s’y ravitailler et d’éviter toute consommation d’eau de pluie ou en provenance de puits.

Mesures de gestion de risques sanitaires par l’Agence Régionale de Santé

La surveillance épidémiologique mise en place par la CIRE OI (Cellule Interrégionale d’épidémilogie océan Indien) confirme une augmentation des cas de diarrhées dans la région Centre et Sud par rapport à celle du Nord.

Une eau impropre, des aliments contaminés par l’eau et les mains sales peuvent être à l’origine de maladies (hépatite A, fièvre typhoïde, gastro-entérites aiguës). Afin de prévenir ces maladies, l’ARSAgence Régionale de Santé Océan Indien poursuit ses actions d’information et de sensibilisation pour rappeler les recommandations sanitaires à la population.

Rappel des recommandations pour éviter d’être malade

  • Il est recommandé de s’approvisionner aux rampes de distribution d’eau. Cette eau est potable et peut être stockée dans un récipient propre et fermé.
  • Après une coupure d’eau, l’eau du robinet n’est pas potable : il faut la faire bouillir au moins 5 minutes avant de la boire ou de cuisiner.
  • Pour les usages alimentaires, ne pas utiliser l’eau de pluie, des rivières ou des puits.
  • Se laver les mains au savon après le passage aux toilettes, de préparer les repas et avant de manger.
 
 

A lire également :